Alan Vega et Etant DonnÚs se retrouve  à Paris le 25 mars au centre John Lennon à Limoges et le 26 au Triptyque à Paris, un an après leur concert évènement  au centre Beaubourg en compagnie du chanteur Christophe (sold out une heure après la mise en vente des billets ) et du concert-combat orchéstré par le vacarme de six harley davidson sur scène au festival Ideal de Nantes2004.

 Le concert d'Alan Vega en 2005 est une expérience extrême composé des morceaux  de son nouvel album (dont la sortie est imminente) qu'il prépare depuis 3 ans. Après des années d'errance musicales, du rock a billy au dernier Suicide fun k apocalyptique, Vega avec son dernier cd 2007 avait déjà pris un virage industriel, mais là sur scène il n'y a pas d'échappatoire le son est encore plus déstructuré et surpuissant. Comme avec Suicide il est accompagné seulement d'un seul musicien qui  pour l'occasion est Liz Lamere sa femme, qui l'accompagne sur scène ( et dans la vie )  depuis 1990. Le concert est simple, en deux lumières minimaliste, nos deux protagonistes nous emportent dans une tempête de sons ultra violents, mélange de sons de rue, d'électronique saturé, de basses  volcaniques et de rythme complètement fous. Liz danse, joue de ses effets comme possédé par le chant agressif, angoissé et libérateur de Vega, la symbiose est parfaite tout comme avec Suicide mais ici Alan se montre beaucoup plus percussif, vrai, sans laisser de place à la dilettante qui caractérise Suicide. Au milieu de la fumée  rouge Alan tremine son show  immobile au milieu de ce tsunami sonore.

Alan Vega revient sur scène  pour un "combat final" en compagnie d'Etant DonnÚs sur une reprise de "ghost rider" de Suicide , moment d'apocalypse, silence.